J'aimerais relayer ici quelques paroles du Dalaï Lama concernant la santé dans la tradition tibétaine:

 

"Au Tibet, il est dit qu'une multitude de maladies peuvent être guéries par le seul et unique remède que sont l'amour et la compassion. Ces qualités sont la source ultime du bonheur humain, et le besoin que nous avons de ces qualités repose au plus profond de notre être. Malheureusement, l'amour et la compassion ont été omis de bien trop de sphères d'interaction sociales pendant trop longtemps. Habituellement restreinte à la famille et à la sphère privée, la pratique de l'amour et de la compassion dans la sphère publique est considérée comme incommode, voire même comme naïve. Ce fait est tragique. De mon point de vue, la pratique de la compassion n'est pas juste le symptôme d'un idéalisme irréel, mais au contraire est le moyen le plus efficace d'assurer l'intérêt général autant que l'intérêt personnel. Le plus nous dépendons les uns des autres -en tant que nations, groupes, ou individus- le plus il est de notre propre intérêt d'assurer le bien-être des autres.

(...)

Quand je considère le manque de coopération dans la société humaine, je ne peux que conclure que cela vient de l'ignorance de notre nature interdépendante.

Je suis souvent touché par l'exemple de petits insectes, tels que les abeilles. Les lois de la nature dictent que les abeilles travaillent ensembles afin d'assurer leur survie. Le résultat en est qu'elles possèdent un sens instinctif de la responsabilité sociale. Les abeilles n'ont pas de constitution, de lois, de police, de religion ou d'éducation morale, mais à cause de leur nature-même, elles travaillent ensembles avec ferveur. Occasionnellement, il est possible qu'elles se battent, mais en général la colonie entière survit sur la base de la coopération. Les humains par contre, possèdent des constitutions, des systèmes légaux complexes, des forces de police; nous avons la religion, une intelligence remarquable, et un coeur avec une grande capacité d'aimer. Mais malgré toutes nos qualités extraordinaires, nous sommes à la traîne par rapport à ces petits insectes. J'ai le sentiment que par certains aspects, nous sommes plus pauvres que les abeilles."

Citation originale en anglais:

"In Tibet we say that many illnesses can be cured by the one medicine of love and compassion. These qualities are the ultimate source of human happiness, and need for them lies at the very core of our being. Unfortunately, love and compassion have been omitted from too many spheres of social interaction for too long. Usually confined to family and home, their practice in public life is considered impractical, even naive. This is tragic. In my view point, the practice of compassion is not just a symptom of unrealistic idealism but the most effective way to pursue the best interest of others as well as our own. The more we- as a nation, a group or as individuals - depend upon others, the more it is in our own best interests to ensure their well-being.

(...)

When I consider the lack of cooperation in human society, I can only conclude that it stems from ignorance of our interdependent nature. I am often moved by the example of small insects, such as bees. The laws of nature dictate that bees work together in order to survive. As a result, they possess an instinctive sense of social responsibility. They have no constitution, laws, police, religion or moral training, but because of their nature they labour faithfully together. Occasionally they may fight, but in general the whole colony survives on the basis of cooperation. Human beings, on the other hand, have constitutions, vast legal systems and police forces; we have religion, remarkable intelligence and a heart with great capacity to love. But despite our many extraordinary qualities, in actual practice we lag behind those small insects; in some ways, I feel we are poorer than the bees."

Concernant le système médical tibétain:

"Je pense que le système médical tibétain peut contribuer de manière substantielle à maintenir un esprit sain et un corps sain. Tout comme les systèmes traditionnels indiens et chinois, la médecine tibétaine voit la santé comme une question d'équilibre. Une variété de circonstances telles que la nutrition, le mode de vie, les conditions  saisonnières et les dispositions mentales peuvent perturber cet équilibre naturel, ce qui donne naissance à différents désordres."

Citation originale:

"I believe that the Tibetan medical system can contribute substantially to maintaining a healthy mind and healthy body. Like the traditional Indian and Chinese systems, Tibetan medicine views health as a question of balance. A variety of circumstances such as diet, lifestyles, seasonal and mental conditions can disturb this natural balance, which gives rise to different kinds of disorders."

"Premières lueurs de l'aube

La cymbale et l'éclair

illuminent la pluie épaisse" 

SV

© January 2015 by SV.